samedi 22 juin 2019

La fête des Pères

Main dans la main, sur le sable chaud, vous marchez et scrutez le sol à la recherche de coquillages et de cailloux verts.
Vous vous racontez des choses, tu éclates de rire régulièrement, votre complicité est un vrai bonheur à regarder.
Ce matin, tu as récité ta comptine et donné son cadeau à ton papa ému aux larmes.
Mais je crois que son plus grand bonheur est de te sentir laisser tomber les dernières défenses de ton cœur jour après jour. A l’image de ce moment sur la plage, tu aimes de plus en plus te retrouver seule avec lui , revenir de l’école avec lui ou te baigner avec lui dans la piscine. Ton papa. Qui est si fier d’avoir réussi à créer ce lien si précieux. A qui tu donnes de jolis petits noms « Loulou » « papillon «papinou ».
 Petit à petit, tu lui as ouvert la porte de ton cœur et le voilà enfin papa. Père c’est bien, papa c’est encore mieux. 

dimanche 26 mai 2019

La fête des mères

Longtemps ce jour a été douloureux pour moi, même si je le fêtais avec plaisir à ta Nanie.
Mais aujourd'hui ces mauvais souvenirs sont derrière moi.



 Ce We, je l'attendais avec impatience, il me tardait de recevoir ce premier cadeau fait de tes mains. Il me tardait d'écouter cette chanson que je te surprenais à répéter ces dernières semaines.

J'ai été comblée: émue de te voir si épanouie hier lors de ton spectacle de cirque et de danse indienne, fière de te voir faire aussi aisément tes mouvements de yoga seule face à tous ces spectateurs.
















Ton bonheur à arborer les médailles qui vous ont été données à l'issue du spectacle , ton envie de le partager avec toutes les personnes qui te connaissent, ta fierté à te rendre compte que ces médailles étaient bien les tiennes - "jamais je n'aurai imaginé que j'aurai un jour des médailles"- toute cette après- midi de fête a été un immense plaisir et fut un immense cadeau pour moi et ton père. Des larmes de bonheur m'ont submergée par surprise à te voir si heureuse alors que tu dansais.

Et ce matin, un bouquet de fleurs sur la table, l'empreinte de ta jolie main pour y déposer mes bijoux, cette petite carte où étaient écrits ces simples mots que j'attendais depuis si longtemps, cette chanson que tu m'as timidement chantée puis apprise pour que nous la chantions ensemble à ta Nanie dont l'émotion était palpable malgré l'écran du téléphone. Je le sais, j'avais la même allergie aux graminées quelques minutes plus tôt ( mention spéciale à une auteure qui se reconnaitra).

Ce matin, toutes ces années sans fête des mères n'ont plus aucune importance puisque ce sont elles qui m'ont conduites vers toi, ma petite fille.
Je t'aime.

jeudi 23 mai 2019

Un WE à Paris

Quand on te questionne sur ce que tu as préféré lors de ton WE à Paris, la réponse peut paraitre surprenante.
C'est déjà difficile de choisir entre la visite du 3ème étage de la Tour Eiffel, le Louvre , sa pyramide et ses momies, les colonnes du Palais Royal, la balade en métro pour aller manger chez  ton grand cousin, la promenade sur la Seine en bateau-mouche, l'émerveillement face aux vitraux colorés de la Sainte-chapelle, le déjeuner au sommet de la tour Montparnasse et la nuit chez tonton.

Mais toi ce que tu as préféré c'est voir ton amie Lali.
Lali, c'est la petite fille qui est arrivée quelques mois avant toi à l'orphelinat pour en repartir 2 mois avant toi. C'est donc l'enfant du Shishu sadan avec qui tu as partagée le plus d'années de vie. Vous auriez pu être séparées par des milliers de kilomètres, des océans ou des montagnes, vous auriez pu ne plus savoir comment vous parler après quelques mois mais la chance a voulu que vous ayez toutes les deux des parents en France.
Toute la semaine qui précédait cette rencontre faite à l'occasion de la réunion annuelle de l'association par laquelle nous t'avons adoptée, tu annonçais aux personnes rencontrées  " ce WE je vais voir Lali".
Après une courte hésitation de 10 secondes sur la langue à utiliser pour vous parler , vous avez décidé de faire comme vos parents et de vous parler en français. Pour ne plus vous arrêter. De vraies pipelette et une vraie complicité retrouvée!
A peine nous étions dit au revoir le soir venu, tu nous demandais quand nous reverrions Lali!
  Certes nous n'habitons pas tout à fait à côté de chez eux mais nous referons volontiers  le chemin pour te conduire vers elle:  le plaisir de vous voir vous retrouver et partager vos espiègleries tout un après-midi ou même plus longtemps en vaut bien la peine.






dimanche 12 mai 2019

dalh versus Mac do

Le gagnant est à l’heure où j’écris ces lignes toujours le dalh!
Même si le Mac chicken en sortie de piscine est devenu le moyen incontournable pour réussir à te faire manger un peu de poulet dans la semaine, tu conserves une nette préférence pour le riz, les lentilles ( dalh) , les haricots rouges ( rajma) et les pois chiche ( chole). Une autre façon de te faire manger des légumes c’est de te les proposer crus ( carottes et petits pois en dessert ou à grignoter devant la TV!) ou en soupe ( tu adores la soupe!!).
Impossible de te faire manger le classique préféré de mon enfance (jambon /purée ou pâtes/  gruyère). Tu n’aimes pas énormément les gâteaux ( seule exception le gâteau au chocolat noir) et pas beaucoup plus les bonbons ou le chocolat au lait. Je suis sure que si on te proposait du gâteau au chocolat ou du riz blanc à manger , tu choisirais sans hésiter le riz blanc à condition de pouvoir y mettre du piment. Bref je fais une vraie gymnastique intellectuelle pour te faire à manger tant tes goûts alimentaires sont opposés aux miens!

On pourrait s’étonner que tu progresses aussi lentement sur le plan alimentaire. Qu’on se rassure : Comme tu vas trois fois par semaine à la cantine, tu y diversifies peu à peu ton alimentation , tu gouttes à tout ( enfin presque tout.... sauf viande , poissons, charcuterie et fromages) mais pour l’instant la maison reste l’endroit où tu ne veux rien manger d’original, l’endroit où tu retrouves ton refuge alimentaire. Ce que tu manges avec plaisir à la cantine ( flan, fromage blanc , yaourts aux fruits, pâtes et quinoa) ce n’est même pas la peine d’essayer de t’en faire manger à la maison.
Et comme tu fais des progrès fulgurants dans ton adaptation à ta nouvelle vie, nous pouvons nous estimer heureux que l’alimentation soit le seul sujet où tu fais un blocage. J’ai donc renoncé depuis longtemps à transformer nos repas en scène de conflit pour te faire avaler du poisson ou des pâtes à la tomates.


L’autre jour, une esthéticienne me demandait ce que j’avais retenu de mon séjour de 4 mois en Inde.
Elle s’attendait à ce que je lui parle de la culture indienne et ce n’est pas du tout ce que je lui ai dit:  alors que je n’avais rien d’autre à y apprendre que de te connaître , l’une des choses qui a été la plus dure pour moi, ce fut d’être privée de ce que j’aimais manger et de devoir manger des plats épicés à tous les repas (l’autre chose, ce sont ces longues période sans discussion en français avec un adulte, si possible autours d’un mojito!). A chaque fois que je repense à ces 4 mois, et à  l’espèce de lassitude que j’ai pu ressentir par moment à être isolée dans une culture qui n’était pas la mienne,  je repense à tous les changements que tu as connus dans ta vie depuis ton arrivée . Et je me dis que tu as du affronter bien plus de changements en 6 mois et qu’un plat de riz est bien peu de choses pour te procurer un petit refuge alimentaire. ( Je pense aussi souvent à ces enfants arrachés du jour au lendemain à leur culture d’origine et me demande comment on peut privilégier en tant qu’OAA ce type de prise en charge quand les adoptants ont a la possibilité matérielle de faire autrement...mais  c’est un autre sujet).
Autant te dire que j’ai souri en voyant le message de mon frère qui après une semaine de vacances au Maroc ne voulait plus manger de couscous et de tajines pendant quelques semaines...



vendredi 22 mars 2019

Rendez vous en terre inconnue

Hier j’ai pris rendez -vous en terre inconnue.
J’adore Frédéric Lopez , son empathie, sa gentillesse apparente, son goût de l’autre surtout  (  tout en restant prudente parce que c’est un homme de TV mais j’ai du mal à croire qu’il puisse être méchant en produisant de telles émissions) donc je me demandais si je n’allais pas être déçue.
Parce que j’ai souvent pensé à lui pendant ces 4 mois à Mathura. Je ne dormais pas dans une hutte en bois  mais dans un hôtel bien douillet pour l’Inde, je n’entendais pas l’ours déambuler au fond de la forêt mais je me réveillais au son des pujas à Krishna diffusés en continu à partir de 7 h du matin dans le hall de l’hotel.
Néanmoins j’étais loin de ma zone de confort ( mais surement moins que toi) , plongée dans une culture dont j’ai découvert bien des aspects, du plus sordide au plus merveilleux. Mais surtout j’allais  à ta rencontre sur un chemin pavé d’incertitudes. Comme les invités en terre inconnue , je me suis plongée dans ton monde pour mieux te rencontrer et je ne regrette rien de ce choix. Pas un instant. Comme les invités j’ai vécu la plus grande aventure de ma vie. Mais nous , au contraire de ces invités qui laissent tout derrière eux, nous avons eu l’immense bonheur de revenir avec toi, pour que tu vives à ton tour ce rendez-vous en terre inconnue. Pour nous aussi il y a eu des adieux: nous  avons eu la gorge serrée en quittant le shishu sadan, toi de laisser tes amies et nous de t’en séparer probablement définitivement. Mais quel chemin parcouru depuis 8 mois!
Alors hier soir j’ai allumé la TV pour la première fois depuis quelques semaines et j’ai savouré mon plaisir. Je ne pouvais pas rater ce programme qui se passait en Inde et dont j’avais vu furtivement quelques images. Et notamment celles de cette enfant, Najma, qui me semblait-il, te ressemblait un peu.

Ce fut un beau et doux moment, j’ai bien entendu eu le cœur ragaillardi comme à chaque fois de tant de bonté et d’échanges, de ces sourires et des ces larmes versées. Bien sûr j’ai regretté que Fred ait laissé sa place mais l’esprit de ce programme est tellement fort. Et surtout je me suis couchée en repensant à notre propre rendez vous, et c’était doux. 

mercredi 6 mars 2019

les parents d'Iris, princesse d'Ephedia.

A chaque fois qu’Iris pense à sa maman, la Reine d’Ephedia, retenue en prison par le méchant Gramor , tu m’appelles pour que je vois là scène. Parce qu’Iris a été envoyée sur terre pour être élevée par sa tante et qu' elle est séparée de ses parents biologiques.
Et tu m’appelles ainsi à chaque fois que  le héros du dessin animé que tu regardes ( Simba, Elsa, Raiponce,etc) a été séparé de ses parents.


 La plupart du temps, tu n’attends qu’une seule chose, c’est que je te dise que nous t’aiderons à partir à leur recherche lorsque  tu auras l’âge de consulter ton dossier.
Mais parfois tu as envie de me parler d’eux . Et il semble que tu ais des souvenirs très précis de ton papa et de ta maman d’Inde.

 En attendant ce moment où tu souhaiteras partir à la recherche de tes parents biologiques , je note scrupuleusement tout ce que tu me racontes afin que le moindre détail qui puisse t’aider à les retrouver ne soit pas perdu.








Pourtant j’aimerais t’aider à te débarrasser d’une chose : ce sentiment de culpabilité que tu sembles porter et qui me paraît bien lourd pour l’enfant que tu es.
Est ce pour cela que tu as un attachement particuliers pour Simba, persuadé qu'il est responsable de ce qui est arrivé à son père? Peut-être est ce simplement parce qu"'il est tellement mignon"! Mais comme lui, j'espère que tu auras le moyen de rétablir ton histoire. Et nous ferons tout ce que nous pourrons pour t'y aider.


lundi 4 mars 2019

L’infinitif des verbes du premier groupe


Il n’a plus de secret pour toi et tu l’aimes bien , cet infinitif! Alors on a le droit à quelques jolies phrases dans ton si joli français, je les pose ici car je trouve ça tellement mignon:
- dimanche on va pisciner ?
- attends! Je vais pipiyer d’abord !
- à toi de lirer un petit peu.
- il a envie de vomirer
- je veux bonjourer Claudine et Francis maintenant.
- quand est ce qu’il va venirer ?